Bonjour mes amies

En ce premier jour de l'automne je vous offre ce poème

En septembre

Parmi la chaleur accablante

Dont nous torréfia l'été,

Voici se glisser, encor lente

Et timide, à la vérité,

 

Sur les eaux et parmi les feuilles,

Jusque dans ta rue, ô Paris,

La rue aride où tu t'endeuilles

De tels parfums jamais taris,

 

Pantin, Aubervilliers, prodige

De la Chimie et de ses jeux,

Voici venir la brise, dis-je,

La brise aux sursauts courageux...

 

La brise purificatrice

Des langueurs morbides d'antan,

La brise revendicatrice

Qui dit à la peste : va-t'en !

 

Et qui gourmande la paresse

Du poète et de l'ouvrier,

Qui les encourage et les presse...

" Vive la brise ! " il faut crier :

 

" Vive la brise, enfin, d'automne

Après tous ces simouns d'enfer,

La bonne brise qui nous donne

Ce sain premier frisson d'hiver ! "

Paul Verlaine